CINEMAN « Usual suspect »

Publié: 26/01/2011 dans cinéma
Tags:, , , , ,

Bonjour à toutes et à tous et bienvenue pour un nouveau numéro de CINEMAN.

Aujourd’hui, je vais vous parler de “Usual suspects” (en fait, ça fait longtemps que j’aurai du faire ce post).

Alors, “Usual suspects”, c’est quoi. Et bien c’est un WOW. L’histoire est simple, euh…non en fait, c’est assez compliqué. Il faut s’accrocher. Il y a beaucoup de question et de mystère. Tout au long, on suspect plusieurs personnes mais le coupable nous laisse comme deux ronds de flan.

Ecrit par Christopher McQuarrie, ancien détective privé, et réalisé par Bryan Singer, tous deux amis d’enfances, “Usual suspects” est tourné en seulement 35 jours pour un budget de 6 millions de dollar. Il offre l’oscar du meilleur rôle à Kevin Spacey et celui du meilleur scénario à Christopher McQuarrie.

Au départ, le personnage de Keyser Söze devait s’appeler Keyser Sume, du nom de l’ancien patron de McQuarrie qui, cependant, ne voulait pas qu’on utilise son nom pour un personnage si négative. De plus, John Ottman, musicien et monteur, à joué dans “Usual suspects” : il prête ces pieds au personnage sur les plans rapprochés. Toujours sur Keyser Söze, les personnages ne surent qu’à la fin du film qui il était.

Aux Etats-Unis, le film fut présenté à des inspecteurs pour évaluer leurs compétences. Quand à la figurante qui joue l’infirmière derrière le comptoir, il s’agit de la mère de Bryan Singer.

Savez-vous que la personne qui joue Keyser Söze dans le flashback n’est autre qu’un technicien du film. Bryan Singer la choisit quand il a vu que le caméraman n’arrivait pas à lever ses coudes, ce qui lui donnait une allure irréelle et intimidante.

Le fou rire lors de la « parade » est involontaire ; les acteurs ne parvenant pas à retrouver leur calme, Bryan Singer décida de garder la scène en l’état, estimant que ce rire pouvait montrer une certaine décontraction face à la police.

Le titre Usual suspects est une idée de Christopher McQuarrie. L’idée lui est venue en lisant les faits divers d’un journal, un des articles était en effet titré The Usual Suspects. Le titre provient également de la réplique « Round up the usual suspects » (« Trouvez les suspects habituels ») provenant du film Casablanca. Bryan Singer a remarqué la phrase dans un magazine.

L’idée du film est largement inspirée de la nouvelle de Charles Baudelaire, "le Joueur Généreux"  issu du recueil "le Spleen de Paris", qui sert de base au scénario pour faire croire à tous les protagonistes que Keyser Söze n’a jamais existé. Ainsi, Verbal Keent dit à propos de Keyser Söze : "Le tour le plus incroyable que le Diable ait jamais joué est de faire croire au monde entier qu’il n’existe pas".

Le film utilise la technique du mindfuck et à remis au goût du jour le twist final, c’est-à-dire une fin imprévisible bouleversant complètement le sens de l’histoire.

Voila, c’est tout pour aujourd’hui. Avant de vous quitter, je voudrait remercier allociné d’où j’ai tiré la plupart de mes anecdotes, le reste vient de wikipédia. Ces anecdotes viennent de l’émission merci qui ? présenter par coach et gregou (pour le manael, regarde l’épisode 14 ^^).

Sur ce, je vous dit à la prochaine pour un nouveau numéro de CINEMAN.

commentaires
  1. manael77 dit :

    Oula ! Quand j’ai vu la longueur du post j’ai eu peur qu’il ne spoil de trop ! Mais ça va ! En tout cas je tiens à ajouter quelque chose !

    Tu as oublier de dire : Allez immédiatement voir ce film si vous ne l’avez pas vu!!

    ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s